♥ ♂ Every me and Every you ♀ ♥

07 janvier 2008

Fabien et Laetitia

J'devais absolument faire un article sur eux, alors je vais l'faire! ^^


1123808700



Fabien et Laetitia, un p'tit couple que j'adore! Héhé pourquoi? J'ai eu la chance de passer ma dernière semaine de vacances avec eux. Mon père s'étant mis avec la mère de Laetitia, elle est de ce fait comme ma soeur ^^ J'l'adore énormément! Pareil pour Fabien, alors lui, en une semaine, on a dû délirer ensemble au moins quoi...? un millions d'fois? xD J'adore ce mec...Hey mais, t'es un peu comme mon beau-frère :D Ah, c'est marrant ça, tiens lol
Un petit message pour eux :
J'voudrais vous dire que j'ai passé un très bon séjour avec vous, je ne le regrette pas du tout :P (quoi? j'me repete? ^^'). J'vous adore beaucoup beaucoup, toi ma soeurette, et toi mon frérot :D Je suis extremement satisfait de vous avoir connus, vous etes géniaux, et puis, quand on vivra tous ensemble, j'predis des baguarres de polochons, des reveils toniques le dimanche matin, et des pures soirées Malibu coco-ananas et Litchi-orange :D hein hein?? (Maint'nant que les mômes seront plus là) Et des délires encore plus fous, on squatt'ra tous la salle de bain :P (Ouais et d'ailleurs, Titi, pas 2heures hein? mdr (Faut dire qu'j'suis pas pressé non plus xD)), on fera les cons dans les supermarchés etc..etc.. AAAAAAAh, comme je suis pressé ^^
Vivement le 18 Janvier pour qu'on se revoit (pour ça, Papa doit cracher la thune lol)
Sur ce, moi j'ai cours demain, j'vous embrasse fort

                        J't'aime Soeurette! :D (T'as qu'un an et d'mi plus que moi, tu m'commande pas ok? lol)

J't'ai-..J't'adore Fabi :D (...on s'fait la bise comme les fashions? mdrr)







Posté par fleeting_smile à 00:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]


27 décembre 2007

Dis-moi - BB brunes

Une légère envie de violence quand elle relace ses bas
Je ne suis plus à vendre, Houna je n'suis plus comme ça
Des rumeurs adolescentes disent que je ne suis pas
A toi et je pense que par de vrai se cachent

Dis moi si j'dois partir ou pas
Dis moi ! hou hou
Dis moi si tu aimes ça Houna
Car je suis fou de toi Houna
Quand tu n'm'appartiens pas !

Une violente envie de descente lorque t'embrasse ces gars
Je n'ferais point l'enfant tout ça ne m'atteind pas
Des rumeurs adolescentes disent que je ne suis pas
Un homme à femmes et rien d'autre qu'un homme à toi !

Dis moi si j'dois partir ou pas
Dis moi ! hou hou
Dis moi si tu aimes ça Houna
Car je suis fou de toi Houna
Quand tu n'm'appartiens pas !

Quand tu me mords où ça dérange
Et tu m'attache les bras
Quand je fait sautiller sa frange
Ses cris se tirent dans les graves
Les voyeurs en redemandent
Moi je ne veux que Houna
La plus belle des plus belles chambres
Et de la place pour trois !

Dis moi si j'dois partir ou pas
Dis moi ! hou hou
Dis moi si tu aimes ça Houna
Dis moi ! hou hou
Dis moi! Non je ne craquerais pas
Dis moi ! hou hou
Dis moi Si tu aimes ça Houna
Car je suis fou de toi Houna
Quand tu n'm'appartiens pas !

Posté par fleeting_smile à 23:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 décembre 2007

Prince

Autre chose qui m'indigne plus particulierement :

Prince Tordet, 16ans, élève en seconde au lycée des Arènes à Toulouse, ayant un comportement exemplaire envers la société, ayant obtenu une bourse du Mérite, mention "Très Bien" au Brevet à son ancien collège situé à Bellefontaine, un quartier malfrequenté où il demeure avec sa petite famille : frère, soeur (ayant eux aussi un comportement honorables et poursuivant la même voie que leur frère ainé Prince), son père (ayant fait ses études en France) originaire de Centrafrique, est expulsable le 16 Décembre 2007 avec le reste de sa famille!
La Prefecture ne veut aujourd'hui pas renouveler le titre de séjour de la famille Tordet, chose que je ne comprend pas! Je veux dire, cette famille paye des impots, sont arrivés en France légalement, les professeurs collège Bellefontaine et Lycée des arènes sont ravis d'avoir eu de tels élèves comme les enfants de la famille Tordet
Depuis des années, la vie en Centrafique est catastrophique, pleine de violence, de misère, d'injustice, le père a amené ses enfants il y a maintenant deux-trois ans afin de proteger sa famille, ce qui est tout à fait normal, tout à fait respectable même!
Comment peut-on, nous Français, dans le pays de la "liberté", "des droits de l'homme", de la "tolérance", de "l'égalité"...comment peut-on faire une telle chose à des personnes tout à fait honnetes? Les autorités devraient avoir honte, qu'est devenu cette France...?! Quand je pense que des milliers de personnes, des Français de nationalité, tel que des chomeurs, des personnes malhonnêtes envers l'état, des politiciens verreux, escrocs, criminelles ( xenophobes, homophobes, pédophiles, violeurs, tueurs et criminels en tout genre..) ont le droit de resider dans ce pays alors que 640 000 individus sont abrités en prison soit 1 Français sur 100 (sans compter la "petite délinquance" qui est en très forte hausse depuis plusieurs années). Ces gens-là ne devrait même pas avoir le droit de resider dans ce pays, et parce qu'ils sont Français, ils pensent qu'ils ont tout les droits, certains profitent des acquis de solidarité afin de percevoir des droits, des "plus" financiers comme le RMI, la sécurité sociales alors que, ces personnes qu'ont qualifient " d'étrangers ", lors de leur arrivé en France, sont plus nombreux à travailler durement que les Français eux-même.
Je parle d'indéniables, d'authentiques travailleurs étrangers qui ont le mérite d'avoir leur place en France et d'obtenir la nationalité Française comme la Famille de Prince Tordet.

Prince est un ami à moi, c'est un garçon gentil, généreux, intelligent, je ne vois pas pourquoi il existe tant d'injustices! Dimanche, il s'en va peut-etre vers ce pays qu'il n'aime pas tant que ça, et que sa petite soeur ne connait même pas. C'est ici son pays!
Je termine ce petit coup de gueule, cela m'indigne, je n'aime pas dire Adieu à un ami, et j'espere revoir cet ami Lundi, quand j'irais en cours.

A Lundi, Prince..

Petition : http://www.lapetition.com/sign1.cfm?numero=1372

Posté par fleeting_smile à 19:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Il y a quelques jours (6, aujourd'hui), certains ne le savent peut-etre pas, mais je me suis séparé de ma  copine. La seule personne que j'aimais réellement, que je vénérai peut-etre un peu trop. Pourquoi? Parce que la relation n'était plus vivable, et qu'une certaine rancune était ineffacable. D'après elle, on ne peut faire abstraction d'un douloureux passé, même si l'on aime, sachant que cette douleur n'est pas non plus sûprèmement dramatique. Personnellement, ayant été aussi dans le même cas, je pense qu'on le peut tout à fait. Pretexte! Ce fût un des pretextes pour justifier son absence pour Noel. Toutes ses phrases me semblent que mensonges, et rien d'autres.
Pour ma part, je reconnais certaines choses, des regrets. Des regrets qu'on ne peut oublier, mais qu'on se doit de laisser en arrière, car après tout, ni moi, ni elle, ni personne ne peut remonter le temps. Néanmoins il est vrai, qu'avec un tel don, je modifierais une grande quantité de mes fautes. Mais, changer le passé, c'est changé le présent, le futur.. Sans quelques fautes, elle ne serait jamais venu vers moi en Juillet. La jalousie, ça peut aussi forcer l'autre de revenir vers nous.
Des regrets, aujourd'hui des escuses. Je m'escuse de lui avoir fais vivre l'enfer à son anniversaire, de tout les reproches, mais on ne peut passer à coté des reproches, car les fautes sont là.
Aujourd'hui, une semaine que je me suis séparé d'elle. Les deux premiers soirs, j'ai pensé à mon erreur, je pensais que c'était impossible de vivre sans elle. En Mai, j'ai pleuré les larmes de mon corps. Mais depuis une semaine, rien, pas une larmes. Je ne peux pas, et peut-etre qu'inconciement je pense que rien n'est fini.
C'est assez dûr de se dire que la femme que vous aimiez prend tout à coup une autre forme. Plus le courage de lui parler, de la regarder, elle devient comme étrangère à vous, puis vous même vous devenez étranger à elle, puis nous devenons étranger aux sentiments.
L'amour, c'est quelque chose d'assez compliqué. A l'heure d'aujourd'hui, je ne veux strictement personne, je ne veux plus revivre ça, mais pas non plus quelque chose de différent. J'aimerais passer mes journées avec mes potes du lycée, sortir avec eux lors des soirées, rire, déconner, être tout à fait libre de ce que je désire faire, et non embrouiller mon esprit des tracas de l'amour, loin des souffrances, loin de l'amour pleins d'acide tourmentant, loin de la jalousie. Aimez-moi, je ne vous aimerais plus. Je vais rire jusqu'à en crever.

Posté par fleeting_smile à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Faisons place à un moment d'indignation, de coups d'gueules! Aujourd'hui, premier jour du week-end, le week-end est bien trop court, et d'un autre coté, tant mieux! Avant d'attaquer les revisions, je vais user de toute la franchise que j'ai afin d'etre au point avec certaines personnes, et avec ce que je ressens. Alors, jouons au jeu de la Franchise, une valeur vacante bien trop oubliée par les Hommes! Mais surtout, aux fils des lignes que vous lirez, ne prenez nullement celle-ci comme une attaque, j'ai simplement besoin de dire la vérité sur certain faits, sur certaines choses.

Posté par fleeting_smile à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 décembre 2007

Lui :
Tu as dix-huit ans
Et tu ne crois pas à l’amour,
Adieu ……., Adieu ……. , Adieu …….,
Retourne à ton couvent
Et lorsqu’on te fera de ces récits hideux
Qui t’ont empoisonnée
Réponds ce que je vais te dire :

“J’ai souffert souvent, je m’ suis trompé quelquefois, j’ai aimé.
C’est moi qui ai vécu”

Elle:
“J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé.
C’est moi qui ai vécu”
“Tous les hommes sont menteurs, inconstants, fous, bavards, hypocrites, orgueilleux ou lâches, méprisables et sensuels.”

Lui :
“Toutes les femmes sont perfides, artificieuses,
vaniteuses, curieuses et dépravées.”

Elle :
“Le monde n’est qu’un égout sans fond
Où les phoques les plus informes rampent et se tordent
sur des montagnes de fange.”

Lui :
“Mais il y a au monde une chose sainte et sublime
C’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux…
Adieu ……., adieu, Adieu ……..”

“J’ai souffert souvent, je m’ suis trompé quelquefois, j’ai aimé,
C’est moi qui ai vécu.”

Elle:
“J’ai souffert souvent, je m’ suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé.
C’est moi qui ai vécu.”

Elle:
“On est souvent trompé en amour, souvent blessé, souvent malheureux…
On est souvent trompé en amour, souvent blessé, souvent malheureux.”

Lui:
Mais on aime, mais on aime et quand on est sur le bord de sa tombe,
On se retourne pour regarder en arrière, et on se dit et on se dit, ……… :

“J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, j’ai aimé.
C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice
créé par mon orgueil et mon ennui”.

Elle:
“J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé.
C’est moi qui ai vécu.”

Lui:
“J’ai souffert souvent, je m’ suis trompé quelquefois, j’ai aimé.
C’est moi qui ai vécu,
Adieu ……., adieu.”

Elle :
“Tous les hommes sont menteurs.”

Lui:
“Tu as dix-huit ans et tu n’crois plus à l’amour.”

Posté par fleeting_smile à 11:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 décembre 2007

Le tunnel d'or - Aaron

broken_promise

Regarde, il gèle
Là sous mes yeux
Des stalactites de rêves
Trop vieux
Toutes ces promesses
Qui s’évaporent
Vers d’autres ciels
Vers d’autres ports
Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort, ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange, mon ange
De mille saveurs
Une seule me touche
Lorsque tes lèvres
Effleurent ma bouche
De tous ces vents,
Un seul me porte
Lorsque ton ombre
Passe ma porte
Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort, ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange, mon ange
Prends mes soupirs
Donne moi des larmes
A trop mourir On pose les armes
Respire encore
Mon doux mensonge
Que sur ton souffle
Le temps s’allonge
Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort, ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange, mon ange
Seuls sur nos cendres
En équilibre
Mes poumons pleurent
Mon cœur est libre
Ta voix s’efface
De mes pensées
J’apprivoiserai
Ma liberté
Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort, ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange, mon ange

Posté par fleeting_smile à 17:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2007

2238

Vous reviendrez me voir, dit-elle,
Quand vous serez riche à millions,
Quand les roses de Bagatelle
Sous la neige s'épanouiront.

Lavant le sable des rivières,
Brisant le quartz, ouvrant le tronc
Des caoutchoucs à la lisière
D'un enfer d'arbres aux fûts ronds,

Libérant des nids de pétrole
Ou labourant les Alaskas,
Quatre-vingt ans, la terre molle
Cacha le trésor des Incas.

Quand il revint, elle était morte,
Il était bête; il était vieux,
Mais les amants de cette sorte
Ne sont pas tellement nombreux.

Que fleurissent à Bagatelle
Les roses de poudre et de frimas,
Mais que fleurissent surtout celles
Que l'on aime jusqu'au trépas.

Bagatelle- Robert Desnos

Robert Desnos, poète français, né le 4 juillet 1900 à Paris, mort le 8 juin 1945 au camp de concentration de Theresienstadt en Tchécoslovaquie.

Posté par fleeting_smile à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

4c820e70004327b0

So much times I dreamed of touching the sky, dreamed of feeling your embrace making you and me into a single thing forever...You made me a promise.

Posté par fleeting_smile à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2007

« Parle-moi. Ne t'enfonces pas dans ce profond silence. Ne me deteste pas. Aime-moi malgré mes défauts. Si mes mots ne te font plus aucun effet, écoute au moins ceux qui expriment sincèrement mes sentiments envers toi. Je t'aime »

Posté par fleeting_smile à 19:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]